Bernard BOUCHEIX, l'art enfantin
 
Les origines
Démarche
Les oeuvres
Informations
Contact
 
Bernard BOUCHEIX
Artiste peintre, artiste lyrique, directeur de festival, écrivain...

Le peintre-baryton, Bernard Jean-Antonin Boucheix, est né au pied des volcans d’Auvergne à Chamalières le 25 octobre 1968. Baignant depuis sa plus tendre enfance dans le milieu pictural, l’artiste s’est souvent demandé la raison pour laquelle il a toujours dessiné des châteaux imaginaires sur ses cahiers d’écolier.

C’est à ses origines et à son inconscient qu’il faut remonter pour expliquer cette frénésie à dessiner si jeune ces monuments issus du Moyen Age et de la Renaissance (1).

Nul doute que sa ville natale, Royat, y est aussi pour quelque chose. Royat, source d’inspiration. Du fond de sa vallée, il pouvait contempler d’un côté, le Puy de Chateix avec son « Château du Paradis » et de l’autre, le Prieuré fortifié Saint Léger, édifié sur une coulée de lave volcanique. Tous deux bercèrent son enfance de rêves chevaleresques. L’Auvergne influença et grava à tout jamais dans son inconscient ces paysages imaginaires, ces montagnes qu’il aime tant représenter et dont il s’imagine que « La chaîne des Puys est une vague venue s’échouer sur l’île du Sancy. »

Comme il le dit souvent, « j’emporte l’Auvergne en Héritage ». Rien n’y fait, c’est une source inépuisable d’inspiration. Il faut avoir parcouru ces montagnes balayées par les vents pour comprendre cette atmosphère parfois glaciale que l’artiste cherche à exprimer dans ses œuvres en créant volontairement un manque de couleur voire un vide. Par souci de se protéger, les manoirs sont souvent austères et toujours formés de murs épais retenus par des contreforts. A l’inverse, avec la Renaissance, des châteaux très élancés s’ouvrent. De modestes églises romanes ou des cathédrales gothiques continuent d’inspirer cet ancien enfant de chœur, encore imprégné d’architecture religieuse. De pauvres villages se protègent, perdus à travers des vallées profondes où l’on guettait l’ennemi. Des toitures sont rehaussées à l’aide de fanions, d’étendards ou de pointes qui culminent pour étirer la primauté des lieux. Exprimer aussi, noblesse oblige, la supériorité de certains bâtiments.

Ces œuvres trouvent également l’inspiration tant dans l’histoire de la couronne de France que dans l’influence culturelle et cultuelle de la chrétienté omniprésente en Europe.
Monique KAHN

(1). Boucheix est un nom d’origine gauloise, issu du peuple des Arvernes. Originaire de la Basse-Auvergne, les racines moyenâgeuses se situent très précisément au pied de la Chaîne des Puys. Les toutes premières traces de ce nom nous sont révélées au 13e siècle sur l’actuelle commune des Ancizes-Comps où, en 1219, la seigneurie du Boucheix* qui ne comportait pas de fortification, céda une partie de ses terres pour la fondation de la Chartreuse Port Sainte Marie, en ruines de nos jours… En 1292, le seigneur du Boucheix se réserva le droit de prendre du bois, « pro hominibus residentibus in villa de Bosches »…La branche actuelle qui porte encore ce nom fut transmise par Pierre Boucheix (1779-1850) de Saint Pierre Roche. Les siècles ont passé mais les descendants actuels vivent toujours au pied des monts d’Auvergne.

Publication en 2 tomes de l’Institut d’Etudes du Massif Central, Clermont Ferrand 1980, Pierre Charbonnier : « Une autre France, la seigneurie rurale en Basse-Auvergne.»




Bernard Jean-Antonin Boucheix, the Painter-Baritone, was born on 25 October 1968 in Chamalières, at the foot of the Auvergne volcanoes. Immersed in a pictorial environment from a very young age, the artist has often questioned why he always covered his school notebooks in drawings of imaginary castles.

In order to understand this passion for drawing Middle Age and Renaissance monuments in one so young, we must be go back to the artist’s origins and his unconscious (1).

There is no doubt that his hometown of Royat plays its part as a source of inspiration. From the base of his valley, the artist could on one side see the Puy de Chateix with its “Paradise Castle” and on the other the fortified Priory of Saint Léger, built on volcanic lava flow. Together they cradled a childhood filled with dreams of knights. The Auvergne influenced the artist for all time, and engraved on his unconscious the imaginary landscapes and mountains he is so passionate to represent and which he perceives as “the Puy mountain range, a wave collapsing over the Ile du Sancy”.

As he often says, “the Auvergne is my heritage”. There is no way around the fact that it is an inexhaustible source of inspiration. It is necessary to have wandered through these wind-swept mountains in order to fully understand the at times glacial atmosphere the artist aims to recreate in his work by purposely choosing a lack of colour and even emptiness. Concerned with the need for protection, the manor houses are often austere and always composed of thick, buttressed walls. Conversely, the Renaissance heralded the appearance of wide and open chateaux. Modest Romanesque churches and Gothic cathedrals continue to inspire the former choirboy still imbued with religious architecture. Lost in deep valleys, unfortunate villages cower in anticipation of the enemy. Rooftops are lengthened by means of banners, flags or points that rise up and increase the places’ primacy. Nobility also demands that the superiority of certain buildings be demonstrated.

The inspiration for these works comes from the history of the French crown as much as from the cultural and religious influence of Europe’s omnipresent Christianity.
Monique KAHN

(1). Boucheix is a name of Gallic origin stemming from the people of Avernes. Originating in the Basse-Auvergne, its Middle Age roots are specific to the foot of the Puys Mountain Range. The very first traces of this name date to the 13th century in what is currently the commune of Ancizes-Comps where in 1219 the manor of Boucheix*, which had no fortification, yielded some of its land for the foundation of Chartreuse Port Sainte Marie, which today stands in ruins… In 1292, the Lord of Boucheix reserved the right to take wood “pro hominibus residentibus in villa de Bosches” … The family line that still carries this name descends from Pierre Boucheix (1779-1850) of Saint Pierre Roche. Centuries have passed but today’s descendants still live at the foot of the Auvergne peaks.

Published in 2 volumes by the Institut d’Etudes du Massif Central, Clermont Ferrand 1980, Pierre Charbonnier : “A different France, the rural estate in Basse-Auvergne.”

  Bernard Boucheix


Bernard Boucheix


Bernard Boucheix


Bernard Boucheix


Bernard Boucheix


Bernard Boucheix


Bernard Boucheix